De 1975 à 2019...

Les premiers pas...

En France, tout démarre pour nous le 3 juillet 1978 dans l’émission Récré A2 avec la 1ère diffusion de Goldorak qui est une véritable révolution visuelle pour les enfants, offrant un genre nouveau de dessin animé avec des supers robots.

Bye, bye les « Looney Toons », « Tex Avery » et « Hanna Barbera », bienvenue à l’ère de la « japanime » !!

Petit à petit, la musique imprègne également nos esprits et certains thèmes musicaux s’ancrent profondément dans nos mémoires.

Dans les cours d’école, les enfants jouant à Goldorak connaissent parfaitement le thème de la métamorphose qu’ils chantent (ou plutôt hurlent...) pour lancer le début des hostilités contre les forces de Véga.

Mais à cette époque il n’existe aucun support musical proposant les musiques de fond.

En France, les seuls disques disponibles sont alors quelques vinyls avec les différents génériques assortis de quelques chansons.

Quelques BGM font leur apparition en 1979 au Japon, dans la compilation « Kikuchi BGM Collection », mais rien dans l'hexagone...

En 1983, toujours au Japon, un album entièrement dédié aux BGM de Goldorak voit le jour, mais là aussi, impossible d’en connaître l’existence et de pouvoir se le procurer, à moins d’avoir quelque contact au Japon !!

De 1997 à 2000 l’internet français se démocratise dans de nombreux foyers et grâce aux forums dédiés et aux sites marchands le Japon se rapproche un petit peu…

Le format musical "mp3" se vulgarisant, il participe ainsi activement à l’échange des précieux fichiers nippons via les premières plate-formes de téléchargement.

C’est ainsi que les premières BGM inédites atteignent enfin nos oreilles en France.

Les fans sont comblés tout en ayant conscience qu’il manque énormément de titres !!

Heureusement, en 2003,  avec la sortie de la collection « Grendizer Eternal Files Vol. 7-8-9 et 10 » cette lacune est rapidement comblée.

Mais…

Les aventuriers des BGM perdues

Mais les fans remarquent que certains titres manquent encore à l’appel.

Pourquoi tout n’a pas été édité ?

Le déclic va se faire avec les premières diffusions (dans le circuit internet) de la compilation « Kikuchi BGM Collection » où certains vont reconnaître des titres présents dans Goldorak mais provenant de la série Getter Robot.

Jusqu’ici cette série ne nous intéressait pas (puisqu’elle était inconnue du public français), et personne n’aurait eu l’idée d’aller en écouter la B.O.

Il n’a ensuite fallu qu’un petit pas pour dénicher les BGM de Getter Robot et y découvrir d’autres nombreux titres absents de la compilation Kikuchi.

Et les choses en restent là jusqu’en 2013/2014…

L’internaute "Fugazi" est alors en train de créer sa page web sur l’inventaire des BGM de Goldorak, relevant épisode par épisode le listing complet des titres utilisés, connus et inconnus.

Un travail titanesque qui fait toujours référence en la matière aujourd’hui !!

Il était frustrant de constater d’importantes carences dans cet inventaire qu’on aurait aimé compléter à 100 % !!

Et il y avait aussi cette légende « Goldorakienne » sur l’origine du thème d’Ergastul (épisode 34) insinuant que ce titre serait issu de « Great Mazinger »…

Si certains titres provenaient de Getter Robot, alors c’était peut-être vrai et d’autres séries avaient peut-être également concédé quelques BGM !!

Je me suis donc mis en chasse de ces BGM manquantes en écoutant et aussi en visionnant de nombreuses œuvres de la TOEI (pour ne pas rater des BGM non-éditées), ce qui a permis la découverte d’autres titres issus de « Getter Robot » , « Getter Robot G », « Miracle Shoujo Limit Chan », « Majokko Megu Chan » et « Gaiking ».

C’est ce qui avait alors motivé la création de la page Facebook « Goldorak OST » en septembre 2014, en complément du travail de Fugazi, afin de lister les BGM manquantes, présenter l’ensemble des recherches effectuées ainsi que les nouvelles trouvailles.

Une ouverture à tous et la mise à contribution d’autres internautes ne pouvait qu’être favorable aux recherches en éliminant certaines séries ou en proposant d’autres pistes de recherches possibles.

Les 2 titres de « Devilman » étaient alors simultanément découverts par un autre internaute en contact avec Fugazi, et Michel Alexandre découvrait une perle rare avec le titre « Funny kid » d’Eddie Warner.

 

Do-Fa, Do-Lab, Sib-Lab-Sol-Fa-Sol...

Lorsque les recherches ont commencé à s’enliser et sachant que certains titres ne seraient probablement jamais édités, j’ai commencé à réorchestrer les BGM manquantes pour tenter de réunir une collection complète des musiques d’ambiances.

Il y avait de très bons thèmes comme "'Ergastul" ou encore "La princesse d'Euphor" qui méritaient ce genre de travail.

Bien que converties en son monophonique, ces réorchestrations sont à l’origine en stéréo.

J'ai ensuite trouvé rapidement frustrant de ne pas pouvoir jouir de cette amplitude sonore pour les autres thèmes épiques de la série.

C’est ainsi qu’à l'été 2018, un autre projet a vu le jour,"G-Project".

Le travail de David Colin / Parallax pour "Ulysse 31 Revisited"  m’avait beaucoup plu et j’ai alors pensé que les compositions de Shunsuke Kikuchi méritaient elles aussi un petit relooking.

C’est donc un hommage à Shunsuke Kikuchi, dédié à tous les fans de Goldorak qui ont soif de nouveauté, tout comme je me suis régalé avec "Ulysse 31 revisited" de David Colin et les "Cités d’or" réorchestrées par Yannick Rault.

Nombre de visites depuis le

1er juin 2019

Contact, commentaires et actualités du site en temps réel,

consultez également la page Facebook "Goldorak-OST"

  • Facebook

© 2019 - Olivier Kyeongtchal

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now